Le cancer du sein : la tumeur maligne la plus meurtrière chez le public féminin

Chaque année, près de 60 000 femmes sont touchées par le cancer du sein, et environ 11 000 d’entre elles décèdent. Parmi toutes les tumeurs malignes qui existent, celle-ci est en effet la plus meurtrière chez le public féminin. Heureusement que les patientes atteintes de cette maladie bénéficient de traitements de plus en plus efficaces. Sans compter qu’il est désormais possible d’identifier les facteurs de risque et de prévenir l’apparition de la pathologie.

Les symptômes et le traitement du cancer du sein

Le cancer du sein touche une femme sur onze en France. C’est la forme de tumeur la plus fréquente chez la gent féminine. Selon son stade, cette maladie se manifeste le plus souvent par la présence d’une grosseur anormale au niveau du sein. C’est la raison pour laquelle les spécialistes conseillent de palper régulièrement la poitrine pour rechercher une anomalie. Celle-ci se présente sous la forme d’une petite boule dure et indolore. Afin de la différencier d’un kyste, il suffit de mesurer sa taille avant, pendant et après les règles. En effet, les variations hormonales ne devraient pas influer sur le volume de la tuméfaction.

Ce premier symptôme devrait déjà inciter une femme à consulter un oncologue. Mais à partir de la phase III, ce signe s’accompagne de ganglions sous les aisselles, d’un saignement du mamelon ou encore d’un changement de la forme du sein. Lorsque la tumeur est détectée, les médecins vont ensuite établir un protocole de soins adapté à la patiente. La chirurgie est cependant pratiquée dans 80% des cas. Selon le stade de la maladie, il peut s’agir d’une tumorectomie ou d’une mastectomie. Afin de prévenir les risques de récidive, les cancérologues prescrivent généralement une radiothérapie.

Prévenir le cancer du sein grâce à un traitement naturel

Aujourd’hui, bien que les chances soient minces, il est possible de prévenir l’apparition du cancer du sein. Au fil des années, les recherches ont permis d’identifier plusieurs facteurs qui peuvent entraîner la formation de la tumeur. Ainsi, les personnes à risque pourront agir en conséquence. D’après les spécialistes, cette pathologie se développe avec l’âge. En effet, deux tiers des patientes sont âgés de 50 ans et plus. De même, les antécédents familiaux sont particulièrement cités. On estime alors que 5 à 10% des cancers mammaires sont liés à une prédisposition génétique. Enfin, une mauvaise alimentation, le tabagisme et la consommation excessive d’alcool exposent la femme au risque de développement de cette maladie.

Aujourd’hui, les patientes menacées par cette pathologie peuvent suivre un traitement naturel du cancer du sein afin de prévenir la formation de la tumeur. La solution Beljanski est d’ailleurs la plus appropriée pour assurer l’élimination des cellules précancéreuses. Pour cela, la souffrante doit faire, pendant deux mois par an, une cure préventive de PAO V, de GINKO V et de ROVOL V. Chaque substance contenue dans ces formules aide à réguler les enzymes et à limiter la dégénérescence des tissus. Avant de suivre cette thérapie, il est toujours conseillé de consulter son médecin. L’avis d’un spécialiste sera nécessaire pour prendre les meilleures décisions.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *