La gestion des horaires de travail pour mieux combattre le stress

Le capital humain est une donnée sur laquelle les chefs d’entreprise misent beaucoup pour permettre à la société de prospérer.  Une entreprise construite avec une optique qui tient compte du bien-être et du confort des salariés a plus de chances de se développer et d’évoluer. Beaucoup d’entrepreneurs souhaitent fidéliser leurs employés et leurs ressources humaines en leur donnant les moyens nécessaires pour bien gérer leur stress et se mettre à l’aise. La question des horaires de travail revient souvent au débat. En effet, elle compte beaucoup pour garantir un bon équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle. Ce moyen, serait-il assez efficace pour bien gérer son stress professionnel ?

La durée de travail hebdomadaire : un moyen pour agir sur le bien-être

Voulant mettre de la lumière sur les risques liés aux durées de travail excessives, la revue médicale britannique The Lancet a montré que les personnes travaillant entre 41 et 48 heures présentent 10% de chances de plus de souffrir de maladies cardiovasculaires. Chez les personnes travaillant entre 49 et 54 heures, le risque atteint les 27%.

La solution la plus efficace est d’atteindre l’efficacité horaire. En effet, plus les salariés dépassent les durées normales de travail, plus ils deviennent stressés et présentent les signes du burn-out. Bienvenue à l’épuisement professionnel, aux taux élevés d’absentéisme ! Ainsi, il convient d’améliorer la gestion du stress en entreprise. Conscients de cet enjeu, quelques pays scandinaves se mettent à concevoir des postes de 30 heures.

Dans l’absolu, on peut dire que chaque salarié présente une capacité différente à enchaîner des heures de travail et à surmonter le stress professionnel et les tensions au travail. En effet, on peut trouver des postes de cadres proches des 40 heures et qui sont épanouissants. Par contre, des postes d’agents de maîtrise doivent présenter des plages horaires libres et des temps de récupération plus longs. Il faut savoir tenir compte de ces spécificités en concevant les postes d’emploi.

La flexibilité horaire : une excellente solution pour mieux gérer son stress professionnel

La flexibilité horaire permet à chaque salarié de concevoir à sa façon son planning de travail. L’objectif est qu’il soit capable de s’acquitter d’un certain volume de travail déterminé en accord avec le supérieur.  Une telle manière d’agir permet de trouver l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée.  De plus, les salariés peuvent mieux vivre leur relation avec le travail en toute sérénité. La flexibilité horaire apprend la maturité aux travailleurs et les responsabilisent dans une ambiance d’engagement réciproque.

La récupération pour mieux combattre le stress

Dans la relation de l’employeur et de salarié, il convient de prévoir des modalités de récupération. En effet, les vacances et les congés sont des périodes où l’on consacre une bonne partie du temps pour la famille et les amis. C’est un excellent moyen pour se ressourcer pleinement et revenir avec de nouvelles idées et un nouveau souffle.

Bref….

Qu’il s’agisse de flexibilité ou de zones de récupération, l’objectif poursuivi est d’assurer une certaine efficacité sur les horaires travaillés. Plus la charge du travail et les horaires causent de l’anxiété pour les travailleurs, plus le risque d’erreur augmente et ils perdront en efficacité. Une relation de travail construite sur la base de confiance et d’engagement réciproque est incontournable. Ainsi, le travailleur sera plus à l’aise et serein. Par conséquent, il pourrait être plus productif et beaucoup plus efficace. N’oubliez pas que ces changements doivent être en accord avec la convention collective de votre métier, la législation mais aussi avec l’équilibre personnel recherché. Votre vie privée à besoin de votre temps.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *