Home » Sexe

La sodomie sans douleur c’est possible

Vous voulez essayer de nouvelles choses avec votre conjoint, la sodomie par exemple, mais vous avez peur d’avoir mal. En effet, il est très fréquent d’associer cette position à la douleur. Plusieurs questions vous trottent dans la tête : existe-t-il une méthode qui empêcherait d’avoir mal ? Est-il normal d’avoir mal si la sodomie est bien pratiquée ? Mais justement, y a-t-il une bonne et une mauvaise pratique dans le sexe anal ? Avec toutes ces préoccupations, il est normal que vous soyez assez réticente à l’idée.

Souvenez-vous de votre première toutes premières fois ? Cette première fois qui n’a pas été aussi magique que dans les films, et cela à cause de la douleur que vous aviez ressentie. Eh bien, tout comme la première pénétration vaginale, la première pénétration anale peut aussi être douloureuse. La principale cause : le manque de préparation, et cela même si vous pensez être prête mentalement et surtout même si vous êtes excitée.

Ainsi, avant de commencer, soyez sincère envers vous-mêmes, êtes-vous prête à le faire parce que vous aviez réellement envie d’essayer ou par ce que votre partenaire vous l’a demandé. Si c’est la deuxième option, vous êtes plus sujette à ressentir la douleur, et vous auriez même du mal à atteindre l’orgasme.

L’importance d’une bonne lubrification

Si vous l’aviez décidé ensemble, alors le mieux serait de le faire progressivement avec beaucoup de douceur afin d’éviter les éventuelles douleurs. Pour commencer, il est impératif de passer tout d’abord par la lubrification. En effet, c’est une étape vraiment essentielle. Pour cela vous pouvez utiliser un lubrifiant à base de silicone ou d’eau. Ensuite, lubrifier le pénis de votre conjoint ainsi que la zone qui sera pénétrée.

L’anus est plus serré que le vagin. La zone anale est effectivement vascularisée et innervée ce qui peut entraîner de vives douleurs. Il est donc normal que certaines femmes aient un mauvais souvenir de leur première sodomie, car au lieu d’avoir ressenti du plaisir, elles n’ont senti que la douleur, en gros un véritable moment de torture. Et cela, parce que l’anus a une lubrification beaucoup moins abondante que le vagin.

Afin de vous éviter cela, n’hésitez pas à utiliser une bonne quantité de lubrifiant jusqu’à ce que votre anus s’adapte réellement à l’anatomie de votre conjoint.

Décontractez-vous avec les préliminaires

Il est évident que la pénétration doit se faire toute en douceur pour éviter d’avoir extrêmement mal. Comme le vagin, votre anus a aussi besoin de se relaxer avant de passer à l’acte, et il n’y a qu’une seule méthode efficace pour cela : les préliminaires. Il existe diverses sortes de préliminaires spéciales pour la sodomie, telles que l’anulingus, le doigtage, ou même l’insertion progressive d’un sex toy pour dilater petit à petit l’anus. Avec ces méthodes, la pénétration se fera presque naturellement, sans aucun souci, car l’anus est détendu.

En outre, il existe aussi des positions spéciales pour la sodomie qui vous évitera d’avoir mal. Mettez-vous sur le dos, et gardez un contact visuel avec votre conjoint, cela pourrait encore mieux relaxer. En petites cuillères, cette position favorisera une pénétration peu profonde, ce qui est bon pour une première fois.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *